• Accueil
  • > La résidence d'auteur de 2010
( 5 décembre, 2009 )

Pérennité et reproductibilité

Cette résidence d’auteur est la septième que nous organisons depuis douze ans. Nous avons ainsi instauré peu à peu une certaine habitude de rencontrer des auteurs. Parmi les auteurs accueillis, nombreux sont ceux avec qui nous avons conservé des liens. Certains se sont même investis par la suite dans nos projets.

La résidence de 2010 sera la deuxième à être destinée en partie aux adolescents. C’est une action que nous souhaitons poursuivre.
Un autre signe de la pérennisation de ce projet est l’implication grandissante des collectivités territoriales sur nos projets liés à la lecture et à l’écriture : la communauté de communes du canton de Champtoceaux et la ville d’Ancenis notamment.

( 5 décembre, 2009 )

Caractère d’innovation

Si les résidences d’artistes sont maintenant devenues une pratique courante, elles sont réparties assez inégalement sur le territoire, et restent souvent confinées dans les grandes villes. Une des originalités de ce projet consiste donc à faire venir un auteur dans un territoire rural, peu habitué à ce type de rencontre.

D’autre part, nous choisissons de nous inscrire dans la durée en proposant à l’auteur un séjour sur place de trois mois (répartis sur plusieurs périodes) , ce qui est une longueur rare dans ce type de projet, et implique une gestion plus lourde que s’il avait lieu sur un temps plus court, comme le font les autres lieux de résidence de la région. Toutefois nous tenons à cette dimension afin de permettre à l’auteur de vivre une réelle immersion sur le territoire, qui, l’expérience nous l’a appris, favorise la qualité des échanges avec ses habitants.

Nous avons pu observer que les rencontres publiques d’auteurs organisées sur notre territoire s’adressaient généralement à un public d’adultes. Or il nous paraît important que des adolescents puissent également avoir cette occasion de rencontrer un auteur, à un âge où le rapport aux livres devient parfois difficile. Nous avons donc choisi un auteur ayant écrit des ouvrages accessibles aux adultes mais aussi aux adolescents.

Le travail avec les maisons d’arrêt, initié lors de la précédente résidence avec la Maison d’arrêt de Nantes, étendu cette année à la Maison d’arrêt d’Angers, est aussi une innovation.

Nous avons souhaité que ce projet permette davantage de rencontres entre l’auteur accueilli et d’autres artistes présents sur le territoire : croisement avec les artistes du théâtre Quartier Libre d’Ancenis et de Scène de Pays à Beaupreau.

Enfin, nous avons remarqué qu’il n’existait peu voire pas de textes de théâtre évoquant le fleuve. Le choix d’aborder l’écriture théâtrale dans cette résidence vise à répondre, modestement, à cette absence.

Il est à noter également que le travail sur le thème du fleuve comme thème fédérateur d’une action qui concerne ses deux rives est encore inédite sur notre territoire.

( 5 décembre, 2009 )

Polupation concernée et dimensions du projet

Population concernée par les interventions avec l’auteur :
- adultes habitant le territoire des Mauges et d’Ancenis
- adolescents des collèges et lycées d’Ancenis et du canton de Champtoceaux
- adolescents pris en charge par l’ITEP de la Turmelière
- détenu(e)s de la Maison d’arrêt et du Centre de détention de Nantes
- détenus de la Maison d’arrêt d’Angers
- bibliothécaires du Maine-et-Loire

Dimensions du projet :
– au niveau local : implication de nombreux acteurs du canton de Champtoceaux : élus de la communauté de communes, collèges (privé et public), bibliothèques associatives, médiathèque d’Ancenis, associations (D’un Fleuve à l’autre, Les Lyriades, Livrée de Loire…), centre socioculturel, musée Du Bellay…
- au niveau régional : inscription dans un réseau de lieux de résidence de la Région (centre poétique de Rochefort/Loire, Le Manège à La Roche sur Yon, association Les poétiques à Saumur…), travail en lien avec le projet de la compagnie Paq’ la lune impliquant des communes ligériennes de plusieurs départements de la Région (projet « Les Brigades prennent le fleuve »)
- au niveau national : le livre issu de la résidence devrait être diffusé au niveau national via son éditeur, ainsi que le spectacle de la compagnie Paq’ la lune intégrant des textes issus de la résidence.

( 5 décembre, 2009 )

Demandez le programme !

Interventions en amont :
Octobre 2009 / début décembre 2010 : circulation des livres de l’auteur, premières prises de contact avec le public, une lecture publique est prévue.
A partir d’octobre 2009, Les Brigades de lecture interviendraient dans un ou deux collèges du territoire afin d’introduire le projet d’écriture des élèves autour du thème du fleuve.

Pendant la résidence (janvier à juillet 2010) :
- des ateliers d’écriture
• Deux ateliers d’écriture de plusieurs séances avec des adolescents :
- un pour des adolescents d’Ancenis fréquentant la Médiathèque et/ou les foyers de jeunes
- un pour des collégiens du canton de Champtoceaux dans le cadre du projet de l’association « D’un fleuve à l’autre ».
• Un atelier d’écriture pour adultes de cinq séances mensuelles à la Turmelière et dans différents lieux culturels proches. Une séance plus longue pourrait être proposée un samedi en lien avec des bibliothèques.
• Un atelier d’écriture avec des détenus du centre de détention de Nantes (avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation)
- des lectures publiques
• Une dizaine de lectures-rencontre avec l’auteur dans différents lieux du territoire : cafés, bibliothèques, centres socioculturels, établissements scolaires, etc.
• Une lecture-rencontre est déjà prévue le 30 mai sous le Tambour, installé à la Turmelière pendant les Lyriades de la langue française
• une soirée « carte blanche » aura lieu avec le chanteur Bruno Bonhoure le samedi 6 mars à la chapelle des Ursulines à Ancenis en partenariat avec le théâtre Quartier Libre.
• Des lectures auprès de détenu(e)s des Maisons d’arrêt de Nantes et d’Angers
Autres cadres envisagés :
• Du 8 au 15 mars 2009 temps fort sur Ancenis autour du projet « Quartet » avec des créations théâtrales européennes. Pendant ces quatre jours, la BDP organise un atelier d’écriture suivi d’une rencontre avec l’auteur à destination des bibliothécaires.
• Avril-mai exposition à Champtoceaux sur la Loire et la littérature organisée par la BDP 49
• Les 19 et 20 juin temps fort organisé par les associations Livrée de Loire et D’un fleuve à l’autre
Cette liste n’est pas exhaustive. D’autres propositions pourront être faites par la suite. N’entrent pas dans cette liste toutes les rencontres informelles (invitations chez l’habitant, visites…) que nous souhaitons encourager.
- des ateliers de lecture à voix haute
En avril et mai 2010, les artistes de Paq’la lune interviendront auprès des différents groupes ayant participé aux ateliers d’écriture pour leur permettre de mettre en voix leurs textes.
Sur le modèle des Brigades de lecture, les participants seront amenés à lire leurs propres textes, à voix haute.

Aboutissements
Mai et juin 2010 : Les textes écrits et lus par les participants aux ateliers constitueront la création partagée. Ils seront enregistrés et utilisés pour des dispositifs scénographiques.
Quatre présentations scéniques des textes issus des ateliers d’écriture sont prévues :
- Les 26 et 30 mai sous le Tambour, installé à la Turmelière pendant les Lyriades (du 25/05 au 30/05)
- le 6 juin pour les Rencontres du fleuve
- le 19 ou 20 juin lors du temps fort organisé par les associations Livrée de Loire et D’un fleuve à l’autre
Novembre 2010 retour du tapuscrit chez l’éditeur
Début 2011 : soirée de clôture avec la sortie de l’ouvrage écrit par l’auteur pendant sa résidence
A partir de juin 2010 : diffusion du spectacle professionnel de Paq’la lune « les Brigades prennent le fleuve », qui serait enrichi d’un texte de l’auteur.

Selon les territoires partenaires, les ateliers de lecture et d’écriture ainsi que les rencontres se dérouleront à La Turmelière, dans les centres socioculturels, des cafés littéraires, des établissements scolaires…

( 5 décembre, 2009 )

Description du projet

Nous inviterons l’auteur à venir pendant un temps donné (13 semaines réparties de janvier à juillet 2010 sur deux périodes) séjourner sur notre territoire. Cette résidence comportera quatre volets :
- l’écriture personnelle de l’auteur reçu
- ses rencontres avec le public
- les ateliers d’écriture qu’il animera
- l’édition d’un ou de plusieurs ouvrages à l’issue de l’opération.
En amont de la résidence, nous veillerons à ce que les livres de l’auteur aient pu circuler largement auprès des publics afin de susciter un engouement et un désir de le rencontrer.
Nous souhaitons permettre à des adultes et des adolescents de vivre des temps forts avec l’auteur à travers des rencontres formelles et informelles ainsi que des ateliers d’écriture ; cela en vue de leur faire découvrir comment il travaille et d’expérimenter comment un texte se construit.
Dans cet esprit de « décloisonnement » et afin de montrer les liens existant entre différents modes de création artistique, nous donnerons la possibilité à l’auteur de faire découvrir au public des artistes de son choix lors de soirées « carte blanche ».
L’ouvrage écrit par l’auteur en résidence sera publié chez l’éditeur de son choix. Une partie de son travail devrait servir pour une création professionnelle de la Compagnie Paq’la Lune. Nous valoriserons également les textes écrits par les jeunes en atelier d’écriture à travers une publication et un travail de mise en scène des textes produits.

Le thème
Nous avons retenu le thème du fleuve comme élément fédérateur de cette résidence. Cela, pour plusieurs raisons :
- c’est un patrimoine commun aux deux territoires de la résidence : ville d’Ancenis et canton de Champtoceaux
- il nous paraissait en ce sens intéressant que les deux territoires travaillent sur une piste de création commune
- cela rejoint des préoccupations du canton en ce qui concerne l’aménagement de la gestion de l’eau
- c’est un imaginaire très présent et qui a déjà nourri de nombreuses productions, sans que l’angle théâtral ait été vraiment exploité
- il présente des liens possibles avec le thème de l’exil qui était celui des précédentes résidences : déplacement d’un territoire à l’autre, trait d’union entre deux terres, liens avec des fleuves d’autres pays…

Déroulement
La résidence se déroulera de janvier à juillet 2010 sur 13 semaines de présence de l’auteur réparties en deux périodes principales :
- du 22 février au 11 avril : 7 semaines
- du 7 mai au 20 juin : 6 semaines
+ quelques jours en amont et en aval de la résidence

En concertation avec l’auteur, nous avons choisi d’organiser la résidence en deux périodes, avec un temps de pause important entre les deux afin de pouvoir étaler les interventions auprès des différents publics, et permettre à l’auteur une prise de recul et un temps de « décantation » nécessaire.
Nous souhaitons en effet que l’auteur ne soit pas « bousculé » par un programme d’interventions trop chargé qui risquerait de nuire à son propre travail d’écriture, qui reste la priorité de la résidence. Nous sommes toujours attentifs à ce que la moitié de son temps de résidence puisse être consacré à son écriture personnelle.

( 5 décembre, 2009 )

Le choix d’Olivier LEBLEU

Suite à ce travail de préparation, nous avons étudié plusieurs candidatures et celle d’olivier LEBLEU nous a paru la plus intéressante pour plusieurs raisons :
- son écriture fait un usage intéressant des dialogues : savoureux, souvent profonds sous des airs de légèreté, ils témoignent d’un intérêt particulier pour la rencontre et les relations qui se tissent entre humains, qui nous a particulièrement plu
- son écriture est fluide, accessible aux adultes et aux adolescents (qui sont les publics destinataires des rencontres et ateliers)
- dès les premiers contacts, il nous a paru particulièrement intéressé par le projet et désireux de rencontrer les habitants du territoire
- il s’intéresse à des modes d’expression divers, ce qui nous paraît être une qualité
- c’est un auteur ayant relativement peu publié mais dont plusieurs ouvrages ont été couronnés de prix.

( 5 décembre, 2009 )

L’origine du projet

Envisageant la mise en place d’une nouvelle résidence sur notre territoire en 2010, nous avons décelé la nécessité de poursuivre des partenariats déjà initiés afin de les consolider, de façon à ce que le projet soit vraiment ancré dans le territoire : nous avons donc sollicité à nouveau la communauté de communes de Champtoceaux, la mairie d’Ancenis, le réseau des bibliothèques, la Maison d’arrêt de Nantes.

Une première réunion a mis en lumière un nombre important de projets des différents partenaires autour du théâtre. Ne voulant toutefois pas limiter la résidence au genre théâtral, le comité a choisi de rechercher un auteur ayant particulièrement travaillé le dialogue.

Par ailleurs, les salariés du centre socioculturel du canton où se trouve la Turmelière (avec qui nous travaillons régulièrement) font le constat qu’à l’âge de l’adolescence les jeunes continuent à avoir une idée plutôt négative de la lecture et limitée aux apprentissages scolaires. Ils constatent également qu’ils ont peu l’occasion d’être en contact avec des auteurs « vivants ».

Accueillant régulièrement sur notre site des jeunes en difficultés d’apprentissage scolaire, nous sommes particulièrement sensibles à cette question, c’est pourquoi lors de la précédente résidence nous avons fait le choix d’inviter une romancière ayant écrit notamment des ouvrages destinés aux adolescents. Lors de cette résidence, nous avons également travaillé pour la première fois avec la Maison d’arrêt de Nantes. Pour que ces publics souvent éloignés de la lecture ne soient pas oubliés, nous avons souhaité reconduire ce travail avec eux lors de la résidence de 2010.

Ainsi les critères de choix d’un auteur étaient les suivants :
- auteur ayant travaillé particulièrement les dialogues dans ses textes
- auteur ayant écrit des textes accessibles à des adolescents.

A cela venait s’ajouter notre soucis de permettre à un auteur ayant encore peu publié (deux à trois publications à compte d’éditeur) et dont nous apprécions le travail de se faire connaître et de donner un « coup de pouce » à sa carrière.

|