• Accueil
  • > Découvrir l'association La Turmelière
( 5 décembre, 2009 )

Résidence d’auteur depuis 1998

L’association La Turmelière (Liré) organise des résidences d’auteur depuis 1998. Ricardo MONTSERRAT, Pascal GARNIER, Yves JOUAN, Albane GELLE, Sylvain COHER, Mohammed EL AMRAOUI et dernièrement Isabelle ROSSIGNOL ont déjà pu profiter de cette opportunité.
Ces résidences ont démontré leur intérêt pour le développement de la lecture publique. Elles ont donné lieu à des publications de qualité chez des éditeurs renommés : l’Idée Bleue pour les poètes Albane Gellé et Mohammed El Amraoui, Joca Séria pour le romancier Sylvain Coher, l’Ecole des Loisirs pour Isabelle Rossignol… pour ne citer que les plus récents.

Par ailleurs, l’association a fait le choix d’inviter des auteurs ayant encore peu publié afin que la résidence soit un véritable soutien dans leur création. Elle a ainsi permis à de jeunes auteurs de se faire connaître, tel Sylvain Coher dont la résidence à la Turmelière précéda une résidence à Rome, dans la Villa Médicis, suivant ainsi assez curieusement le parcours de Du Bellay…

Toute résidence d’auteur est fondée sur la rencontre. Rencontre entre un écrivain et un territoire, entre un écrivain et un public. C’est une démarche d’échange dans laquelle l’auteur invité donne mais reçoit également beaucoup.

Les objectifs d’une résidence sont doubles :
• Il s’agit, pour le territoire qui l’accueille, de désacraliser l’image souvent lointaine de l’écrivain, mais aussi l’image du livre, de la lecture en général, et de faire mieux connaître l’écriture et la littérature contemporaines.
• Pour l’auteur, la résidence est un lieu de création : les conditions matérielles sont réunies pour lui permettre d’avoir un temps important disponible afin de lui permettre de mener à bien un projet d’écriture.

( 5 décembre, 2009 )

Les partenaires de nos projets

- Soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et du Rectorat de Nantes pour la classe du patrimoine littéraire autour de Joachim du Bellay.

- Soutien du CNL, de la D.R.A.C., du Conseil Régional des Pays de Loire, du Conseil Général de Maine-et-Loire, de la Communauté de communes Centre Mauges, du centre socioculturel de Champtoceaux et de la ville d’Ancenis (pour la résidence de 2005-2006)

- Soutien de la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports.

- Partenariat sur le prêt de livres « longue durée » et sur la formation des bibliothécaires bénévoles avec la Bibliothèque Départementale de Prêt de Maine-et-Loire.

- Prêt de livres du Service de Prêt aux Collectivités de la médiathèque de Nantes.

- Accueil des scolaires sur les Journées du Bellay en partenariat avec le musée Joachim du Bellay, géré par la Communauté de Communes du canton de Champtoceaux. Environ 1500 élèves participent à ces journées chaque année. Ce partenariat s’étend également lors des classes lecture-écriture- paysage et des classes du patrimoine où une demi-journée au musée est organisée. Le musée Joachim du Bellay est également un partenaire précieux pour l’organisation de manifestations pour le grand public (« Dix Mots m’ont dit »), avec l’association locale des Amis du petit Lyré.

- Partenariat avec le syndicat mixte et la communauté de communes du canton de Champtoceaux, le Carrefour des Mauges et le Pays d’Ancenis dans le cadre des Lyriades de la Langue française.

- Soutien de la Fédération Nationale des Maisons d’Ecrivains et des patrimoines littéraires pour la communication sur nos activités (site internet, actes des rencontres, fiches pédagogiques…) au niveau national.

- Partenariat avec la Ligue Française de l’Enseignement par le réseau national de « sites d’initiation aux pratiques littéraires ».

- Au niveau de la Fédération des Amicales Laïques et des associations affiliées, les partenariats sont nombreux (services culturel, « classes », vacances, formations…)

( 5 décembre, 2009 )

Un site permanent d’initiation aux pratiques littéraires

« Ecrire, c’est s’emparer du monde. » (Flaubert)

1) Description générale du projet

L’association La Turmelière, sous l’égide de la Ligue de l’Enseignement, fait vivre depuis des années un site permanent d’initiation aux pratiques littéraires.

Ce projet consiste à multiplier les espaces d’apprentissage de l’écriture et de familiarisation avec la production littéraire, pour des publics diversifiés.

Il s’agit de faire découvrir l’écriture d’un poète ou d’un écrivain, passé ou contemporain, et ce qu’elle peut apporter à la pratique de chacun, en utilisant une pédagogie active. Cet objectif suppose une présence importante des auteurs et des livres dans les ateliers et les activités proposées. L’association a développé une forme de compagnonnage avec les auteurs intéressés par nos projets.
Il s’agit pour la plupart d’auteurs venus sur le site en résidence, avec lesquels le contact a été conservé et les liens entretenus. Ces auteurs interviennent régulièrement auprès des publics accueillis sur le site, et constituent des « personnes-ressources » pour nos projets.

Cette découverte de la littérature doit être fondée sur le plaisir avant tout. Plaisir de la rencontre avec les textes et les auteurs, mais aussi plaisir de la pratique personnelle de l’écriture. En effet, faire écrire un enfant, un jeune, un adulte, c’est peut-être l’aider à se révéler à lui-même et à se révéler au monde.

2) Les classes du patrimoine littéraire, à l’origine du projet

La spécificité de la Turmelière au sein du réseau national de la Ligue de l’Enseignement réside dans le travail mené sur le patrimoine littéraire autour de Joachim du Bellay.
La Turmelière a été agréée en 1995 comme centre du patrimoine littéraire par les ministères de l’Education Nationale et de la Culture. Un comité scientifique et un comité de pilotage, associant différents organismes et personnalités ont mis en place une classe du patrimoine autour de la figure du poète.

Les techniques pédagogiques utilisées lors de cette classe (destinées aux élèves de collège-lycée) sont différentes de celles pratiquées en classe : lecture de paysage, atelier d’écriture, atelier de reliure, jeux littéraires, maquettes, calligraphie, visite du musée Joachim du Bellay…

3) De nombreuses initiatives

Des résidences d’écrivains :
Sept écrivains sont déjà venus en résidence d’auteur à la Turmelière : Ricardo MONTSERRAT et Pascal GARNIER (1998), Yves JOUAN (2000), Albane GELLÉ (2002), Sylvain COHER (2003-2004), Mohammed EL AMRAOUI (2005-2006), Isabelle ROSSIGNOL (2007-2008). Chacune a donné lieu à l’édition de plusieurs ouvrages issus des ateliers d’écriture et de l’écriture personnelle de l’écrivain.

1997 : création des classes « Lecture-Ecriture-Paysage » à destination des élèves du Primaire. L’écriture et la lecture des enfants se nourrissent de leur découverte de l’environnement.

1997 : Aménagement d’une bibliothèque dans le château à l’usage des enseignants et des enfants en séjour. Acquisition d’ouvrages sur les thèmes liés au site, emprunts réguliers auprès du Service de Prêt aux Collectivités de la Médiathèque de Nantes et prêt de livres par la Bibliothèque Départementale de Prêt de Maine-et-Loire.

Septembre 1998 : création du poste de médiateur du Livre et de l’Ecrit.

Participation aux Lyriades de la Langue française à Liré en octobre 1999, puis en septembre 2002 et en mai 2006

1999 : création des Journées du Bellay, en partenariat avec le musée Joachim du Bellay de Liré, site complémentaire de celui de la Turmelière. Ces journées s’adressent aux élèves du Primaire et du Secondaire et proposent plusieurs approches sur le livre ou sur la langue française en plus de la découverte des deux sites. Depuis leur création, le succès de ces Journées ne s’est pas démenti (cf. annexe).

2000 : mise en place d’un comité de pilotage de l’ensemble du projet littéraire de la Turmelière.

Participation aux travaux de la Fédération Nationale des Maisons d’Ecrivains et des Patrimoines littéraires de Bourges : l’association La Turmelière est membre actif de cette Fédération, notamment au travers de sa commission pédagogique de la Fédération au sein de laquelle des bénévoles de l’association La Turmelière fournissent un important travail de réflexion.

Formations auprès des bibliothécaires bénévoles de la Bibliothèque Départementale de Prêt de Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique, des stagiaires BEATEP de la Fédération des Amicales Laïques de Loire-Atlantique, et des stagiaires BESAAPT de la Direction de la Jeunesse et des Sports.

Participation chaque année à la journée festive « Dix mots m’ont dit » organisée conjointement par le musée Joachim du Bellay et l’association des Amis du petit Lyré, dans le cadre du Printemps des Poètes et de la semaine de la langue française.

( 5 décembre, 2009 )

La Turmelière : centre de patrimoine littéraire

« Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux… »
(Joachim du Bellay, Les Regrets, XXXI)

1) Historique du lieu

http://turmeliereresidenceolivierlebleu.unblog.fr/files/2009/12/laturmeliremedievalcastle.jpgDerrière l’actuel château de la Turmelière datant de 1887 s’élèvent les ruines du manoir dans lequel naquit Joachim du Bellay en 1522, et où il passa les vingt premières années de sa vie. Resté propriété privée pendant plusieurs siècles, le domaine est aujourd’hui ouvert à la création.

Seules des ruines romantiques subsistent du « clos de la pauvre maison » évoquée par Joachim du Bellay dans « Heureux qui comme Ulysse » (Les Regrets, XXXI). Mais, grâce à ce célèbre sonnet, elles ont pris une toute autre dimension.
Ces ruines auraient pu disparaître après les ravages des guerres de Vendée, cependant à la fin du XIXème siècle le comte Thoinnet, fier de son illustre prédécesseur, s’inspira du sonnet de Joachim du Bellay pour façonner le site de manière à accentuer visiblement le lien entre les ruines et le sonnet des Regrets. Ainsi, le promeneur pénétrant aujourd’hui dans l’enceinte du manoir est-il charmé par cette coïncidence naturelle, mais aussi provoquée, des lieux et du texte.

En 1945 la Fédération des Amicales Laïques (F.A.L.) de Loire-Atlantique achète le château du comte Thoinnet par souscription afin d’en faire un aérium-école pour les enfants ayant souffert de la guerre. Cet aérium devint par la suite l’Institut de Rééducation et de Psychothérapie Jean-Baptiste Daviais, toujours présent sur le site, et installé dans d’autres bâtiments plus récents.

2) L’association La Turmelière

http://turmeliereresidenceolivierlebleu.unblog.fr/files/2009/12/laturmelirenapoiiicastle.jpgCréée en 1988 et basée dans le château, l’association La Turmelière est affiliée à la Ligue Française de l’Enseignement et de l’Education Populaire, mouvement complémentaire de l’Education Nationale. Au travers de ses activités, elle défend des objectifs axés sur l’éducation, l’engagement civique et la solidarité. Avec une approche pluridisciplinaire, l’association intervient auprès des jeunes en priorité (classes de découverte, centres de vacances…). Les trois secteurs développés sont :

La lecture et l’écriture
L’éducation à l’environnement
La pratique sportive

Le travail de mise en relation entre ces différents secteurs permet de faire prendre conscience aux enfants de la diversité des regards possibles sur le monde. Ils sont invités à devenir acteurs de leur avenir.

3) Une terre de littératures

Site envoûtant, le domaine de la Turmelière incite à la rêverie et à l’écriture ceux qui s’y aventurent. Source d’inspiration pour l’un des textes les plus connus de la poésie française, il nourrit aujourd’hui encore les lectures et les écrits d’enfants, de jeunes et d’adultes.

La Turmelière, site natal de Joachim du Bellay, appartient à notre patrimoine littéraire. Aujourd’hui ce lieu peut être perçu de multiples façons. Ainsi est-il tout à la fois :

-un lieu historique : Joachim du Bellay y vécut la majeure partie de sa courte vie. Avec ses amis de la Pléiade, il fut à l’origine du premier manifeste pour la « défense et illustration de la langue française », avant de passer quatre années à Rome où il écrivit ses poèmes les plus célèbres, et de mourir à Paris à l’âge de 38 ans.

-un lieu thématique : lorsque Joachim du Bellay, séjournant à Rome, cite son « petit Lyré » (Les Regrets, XXXI), il n’évoque pas seulement sa maison familiale, il aborde le vaste thème de l’exil, du pays perdu et de l’enfance lointaine. C’est pourquoi ce thème général est au coeur de nos projets autour de l’écriture et de la création artistique (résidences d’auteurs, ateliers d’écriture…).

-un lieu symbolique : la Turmelière est devenue grâce au sonnet de Joachim du Bellay l’emblème des lieux suscitant la nostalgie, l’état de ruines du manoir accentuant encore l’image mélancolique de la fuite du temps et du passé perdu.

-un lieu « inspiré » : les ruines romantiques de la maison du poète, situées à flanc de coteau, ombragées de hautes futaies, incitent presque naturellement à la promenade et à la rêverie, propices à la création littéraire.

C’est donc « sous le patronage » de Joachim du Bellay que le centre du patrimoine littéraire de la Turmelière est aujourd’hui un lieu de lecture et d’écriture, permettant à chacun de contribuer, à la suite du poète liréen, à l’ « illustration » de la langue française. Les thèmes développés sur le site sont tous liés à l’oeuvre du poète des Regrets : exil, pays d’enfance, langue française.

|